Yara

La production européenne d’engrais azotés au ralenti

À peine 50 % des capacités de production européennes d’engrais azotés sont actuellement en fonctionnement. Photo : kyrychukvitaliy/Adobe Stock

Les récents incidents sur Nord Stream 1 et 2 couplés aux tensions entre l’Europe et la Russie n’apportent aucun signe positif quant à l’évolution du marché des engrais azotés à court terme. Ils risquent à nouveau de flirter avec les sommets cet automne et cet hiver.

Des apports au plus proche des semences

L’azote, le phosphore et le soufre sont les éléments principaux à localiser, d’après Marc Lambert, responsable agronomie chez Yara France. Photo : M.Lecourtier/Média&Agriculture

Avec le déploiement du semis direct, la fertilisation localisée est de plus en plus pratiquée, y compris en cultures d’automne. Si les engrais sont disponibles sur le marché, le frein réside davantage dans le manque de matériel adapté pour les apports.

Atfarm simplifie la modulation d’azote

Une fois la carte d'application créée, elle peut-être éditée sous différents format afin d'être compatible avec tous les épandeurs du marché.

La modulation intraparcellaire de l’azote accessible à tous. Voilà en quelques mots ce qui pourrait résumer Atfarm, la toute dernière application Web présenté par Yara Digital Farming le 13 mars 2018. Et il semble que ce soit la première d’une longue série en faveur de la nutrition des plantes.

Proposer des programmes types aux distributeurs

Les commerciaux de Yara rencontrent les coopératives et les négoces afin de leur proposer des programmes types de nutrition, composés de produits, services et outils.

«D’ici 2025, Yara veut être un partenaire des agriculteurs, et non plus être perçu comme un producteur», indique Thomas Mareau, responsable brand content et média chez Yara.

Ses ambitions sont de fournir des solutions, des outils et des services afin d’accompagner les agriculteurs dans l’atteinte de leurs objectifs.