semences

Terre Atlantique : un objectif de 17 000 t de blé pour Harrys

Ce 30 novembre, Jean-Yves Moizant (à gauche) et Christian Cordonnier, respectivement président et DG de Terre Atlantique, ont fait un point sur l'année 2022 et les perspectives pour 2023. Photo : Terre Atlantique

Pour 2023, Terre Atlantique espère commercialiser 17000 t de blé tendre à Harrys et 3000 t de blé dur à Panzani. Outre une orientation de ses débouchés vers les filières de qualité, la coopérative teste de nouvelles cultures comme l’angélique et le chanvre textile.

Découvrez le podcast avec Thomas Blervaque de Lemaire Deffontaines

Depuis juin, Circuits Culture vous propose des podcasts. Dans ce troisième épisode de l’émission « Le dirigeant à mission », vous y découvriez le portrait de Thomas Blervaque, futur dirigeant de Lemaire Deffontaines.

Lemaire Deffontaines : une nouvelle direction en 2023

Pour Thomas (à gauche) et Louis Blervaque, l’objectif est d’arriver à avancer, à se challenger, tout en étant curieux sur toutes les activités de l’entreprise familiale Lemaire Deffontaines. Photo : S. Bot/Media et agriculture

Louis et Thomas Blervaque, âgés respectivement de 31 et 36 ans, vont reprendre les rênes de Lemaire Deffontaines en 2023. Après avoir travaillé dans l’industrie et dans les levures, les deux frères comptent s’appuyer sur leurs expériences précédentes pour opérer quelques ajustements. Mais il n’y aura pas de révolution dans cette entreprise familiale qui a fêté ses 150 ans en 2018.

Un plan filière dans les tuyaux

Didier Nury, vice-président de l’UFS et directeur de Top Semence : « Les jeunes agriculteurs sont de moins en moins intéressés par la production de maïs semences qui demande de la rigueur et du temps. » Photo : UFS

En Europe, les surfaces contractualisées pour la production de semences sont en berne. Le contexte économique en est la principale cause et des répercussions sont à prévoir pour les prochaines campagnes. La filière française tente de trouver du soutien auprès du nouveau Gouvernement.

Une quasi-stabilité du plan de production en France avec 84500 ha

3229 agriculteurs multiplicateurs sont impliqués dans la production de maïs semence, mais ce nombre est en baisse de 5% en 2022. Photo : olivierguerinphoto

84500 hectares, c’est le programme de production de semences de maïs mis en place en France en vue de la campagne 2022-2023.

« Un chiffre qui marque une quasi-stabilité du plan de production France par rapport à 2021, et confirme la place de la France en tant que premier producteur européen de semences de maïs », indique Maize in France.

La filière semencière déstabilisée par la guerre en Ukraine

« À date, on estime que 70% des semences de maïs et 75% des semences de tournesol ont pu être acheminées, mais rien ne garantit que les agriculteurs sur place seront en capacité de réaliser ces productions », indique Claude Tabel. Photo : pavlobaliukh

La Russie et l'Ukraine sont les deux premières destinations des semences françaises hors de l’Union européenne. L’UFS a tenu une conférence de presse le 14 avril dernier afin de faire le bilan des impacts actuels et à venir pour ses entreprises adhérentes.

« Semons pour un avenir prospère »

Michael Keller, secrétaire général de l’ISF. Photo : DR

L’Espagne accueille le 72e congrès annuel de l’ISF à Barcelone. L’occasion pour les acteurs mondiaux de la semence de rappeler que la semence est au cœur des défis de la planète. Alors que le contexte mondial n’aura jamais été aussi imprévisible, Michael Keller rappelle que « la production agricole est un combat de tous les jours ».