RSE

Des ressources financières et une expertise

Ari Levine, directeur communication et RSE au sein d’Unigrains, et Florence Alin, directrice de participations chez Unigrains. Photo : Unigrains

Investisseur sectoriel, Unigrains représente le partenaire financier de nombreux négoces et coopératives. À travers des fonds propres ou quasi-fonds propres, la société les accompagne dans leurs projets de développement, de croissance ou de transmission.

Rationaliser la logistique en jouant la carte « au plus proche »

Avec sa nouvelle plateforme d’Arras, Cérélia va pouvoir augmenter ses volumes de stockage et réinternaliser la majorité de sa logistique. Photo : DR

Dans le cadre de sa stratégie RSE, Cérélia, le spécialiste français de la pâte ménagère fraîche, entend réduire au maximum les kilomètres parcourus par ses produits afin de diminuer son empreinte carbone. Implantation d’usines au plus près des zones de consommation, développement d’une seconde plateforme logistique… les leviers d’actions sont multiples. Et si l’entreprise a fait le choix d’externaliser entièrement le transport, elle s’engage à accompagner ses prestataires dans une démarche similaire.

Garanties d’engagement ou pansement des marques ?

Les entreprises répondent également par la labellisation aux pressions des donneurs d’ordre et des distributeurs conditionnant de plus en plus leurs achats à l’obtention de labels. Photo : JPchret/Adobe Stock

La crise résultant de la pandémie de la Covid-19 a joué un rôle d’accélérateur des attentes sociétales adressées aux entreprises. Avec les rapports RSE, les labels comptent parmi les principaux outils de faire valoir des pratiques environnementales, sociales et sociétales des entreprises. À ce titre les secteurs agricole et agroalimentaire se sont illustrés par leurs nombreuses initiatives, en particulier depuis 2010, année de publication des lignes directrices internationales de la RSE (norme ISO 26 000).

« Ne pas tomber dans le RSE-washing »

Éric Latgé, directeur de Purpan. Photo : Purpan

Soucieuse de déployer sa démarche RSE, l’École d’ingénieurs de Purpan (Toulouse) souhaite inventer un nouveau modèle pour l’école, au profit de l’ensemble de son personnel, des étudiants, de toutes les parties prenantes et du milieu agricole en général. 

Plus de 20 indicateurs suivis d’ici 2025

La stratégie RSE de LDC se duplique actuellement en stratégies RSM (responsabilité sociétale des marques), explique Dylan Chevalier, responsable RSE du groupe. Photo : LDC

Avoir 100 % de ses producteurs inscrits dans un mode d’élevage durable (bio, label rouge, Nature d’éleveurs…) d’ici 2025. Voici l’un des indicateurs parmi les vingt que s’est fixés LDC à travers sa politique RSE établie en 2019. Pour le groupe agroalimentaire sarthois, concilier performances sociétale, environnementale et économique est une réalité affichée.

La DPEF, point d’entrée pour le pilotage RSE du groupe

Natacha Alaux, directrice des ressources humaines du groupe RAGT. Photo  : RAGT

RAGT publie désormais chaque année sa déclaration de performance extra-financière (DPEF) présentant sa contribution pour le développement du monde agricole durable. Ce document constitue un outil de communication interne et externe RSE du groupe et le point d’entrée pour le pilotage RSE de l’entreprise

Défendre l’éthique

Lionnel Faber, directeur commercial et marketing, Matthieu Grebot, directeur communication et RSE, et Quentin Protsenko, responsable réglementation et normes chez Frayssinet. Photo : Frayssinet

Avec sa démarche RSE nommée Viae Ethicae, « les voies de l’éthique », l’entreprise Frayssinet s’évertue à défendre l’éthique dans le domaine de la production et de la mise en marché de fertilisants organiques. Un travail de longue haleine, où la mobilisation de l’ensemble de la filière est primordiale pour une plus grande conformité des productions.

« La RSE, outil de performance pour la coopérative et les adhérents »

Isabelle Williatte, responsable qualité et développement durable à la Scara. Photo : Le Bonheur des gens

Dans la continuité de ses actions déployées en faveur d’une agriculture responsable, la Scara s’est engagée dans une stratégie de RSE, fondée sur les référentiels Global Compact et ISO 26000. Pour la coopérative, la démarche RSE se révèle être un outil de performance et un levier d’amélioration continue pour une agriculture respectueuse de l’environnement et économiquement viable.

Edouard Lorenzo, nouveau directeur commercial

Alors que Péris vient d’être labélisée, le nouveau directeur commercial, Edouard Lorenzo, entend participer activement à cette démarche. Photo : Péris

Depuis le 1er janvier dernier, Edouard Lorenzo est à la tête de l’équipe commerciale de Péris. Fort d’une expérience de douze ans chez Syngenta, il nous explique ses ambitions dans ses nouvelles fonctions.

Des parcours très orientés qualité

Un travail de recherche mené auprès de trente entreprises par le cabinet Dycia a permis d’identifier le profil type de la personne en charge de la RSE dans le secteur agro. Photo : pict rider/Adobe Stock

Dans la majorité des cas, le responsable RSE des acteurs de l’amont agricole a d’autres fonctions dans l’entreprise, tout en ayant un profil qualité. Une analyse récente de ces postes dans le secteur agro relève qu’ils sont plutôt occupés par des femmes.

Des actions RSE réalisées au quotidien

« Cela fait partie de la culture de l’entreprise de travailler dans le bon sens. Mais nous avons encore des progrès à faire, » reconnaît Pauline Morin.

Chez Vaesken, la RSE fait partie du quotidien même si le négoce ne communique pas forcément sur ce sujet. Mais à ce jour, il n’est pas prévu d’aller jusqu’à la labellisation.