Didier Nury

Un plan filière dans les tuyaux

Didier Nury, vice-président de l’UFS et directeur de Top Semence : « Les jeunes agriculteurs sont de moins en moins intéressés par la production de maïs semences qui demande de la rigueur et du temps. » Photo : UFS

En Europe, les surfaces contractualisées pour la production de semences sont en berne. Le contexte économique en est la principale cause et des répercussions sont à prévoir pour les prochaines campagnes. La filière française tente de trouver du soutien auprès du nouveau Gouvernement.

1000 ha de multiplication de pois chiche

Yves Courbis (à gauche) et Didier Nury, respectivement président et directeur général de Top Semence, ont présenté le bilan de l’année écoulée. Photo : Top Semence

Top Semence a tenu ce décembre son assemblée générale. Malgré des conditions climatiques pénalisantes pour les cultures principales, le résultat de cette année est satisfaisant pour l’union de onze coopératives.