Céréales

« Une meilleure connaissance des flux de céréales grâce à Coesio »

« L’objectif est d’avoir un outil disponible en démonstration pour la Seine à l’automne prochain, période de forte activité dans les transports de céréales », explique Samuel Carpentier. Photo : Jacob

Intercéréales a mis en place le programme Coesio (pour : Construire et organiser ensemble un schéma interfilière optimisé) afin de recenser les flux de céréales pouvant être mutualisés entre plusieurs opérateurs, et surtout éviter les retours à vide des trains ou des barges.

Une nouvelle station de mélange d’aliments dans le Nord

La moitié du bâtiment de Nieurlet, appartenant à Vaesken, est dédiée à la collecte, un quart est dédié au stockage d’engrais, laissant ainsi 2000 m2 pour l’activité aliment. Photo : Vaesken

Ce 17 juin, le négoce Vaesken a invité l’ensemble de ses clients éleveurs pour l’inauguration de sa nouvelle station de mélange d’aliments. 100 éleveurs ont répondu présents. Après 4 mois de travaux, le site de Nieurlet (59) a pu ouvrir ses portes le 6 juin dernier à l’activité aliment.

Le transport fluvial réinventé

Chargement d'un bateau en céréales. Photo : DR

Chargeurs de céréales et de granulats se sont associés dans le projet Multiregio, pour la construction d’une série de bateaux adaptés au petit gabarit pouvant être assemblés en convoi sur les fleuves et grands canaux.

Les acteurs agricoles s’investissent

Ligne fret Les Aubrais - Orgères-en-Beauce. Photo : SNCF Réseau

De simples utilisatrices du fret ferroviaire, certaines coopératives en deviennent des acteurs à part entière en s’engageant, y compris financièrement, dans la rénovation des petites lignes qui desservent leurs installations.

Des trains de grains

Photo : Thierry Rambaud - GPM La Rochelle

Après avoir misé sur le rail en créant son propre opérateur ferroviaire pour développer notamment les transports de céréales, le port de La Rochelle se retire de cette activité de transport. Avec le sentiment du devoir accompli, puisque le transport de céréales par rail y est désormais florissant.

À Rouen, livraison sur rendez-vous

Photo : Sénalia

Respecter les rendez-vous fixés par les silos portuaires n’est pas une sinécure pour les transporteurs routiers qui y acheminent les céréales.

Un marché mondial des grains bouleversé par la guerre en Ukraine

Photo : Photoagriculture/Adobe Stock

De la disponibilité des exportations ukrainiennes et même russes à la faisabilité des semis de printemps dans les zones en guerre, de nombreuses incertitudes sont nées de l’invasion russe en Ukraine, qui fait monter la température d’un marché des céréales déjà tendu.

La Chine, principal client de Sénalia

Au 25 février, Sénalia a expédié un total de 1,7 Mt de blé tendre. Tous produits confondus, les expéditions atteignent 1,2 Mt à destination de la Chine, 558 000 t vers le Maroc et seulement 360 000 t à destination de l’Algérie. Photo : Sénalia

Sénalia n’a expédié que 3,05 Mt de céréales en 2020-2021, au cours d’une campagne marquée par la montée en puissance des achats chinois, en particulier pour l’orge fourragère.

« Gagner du temps pour prospecter grâce à Perfarmer »

« L’achat des céréales est un métier chronophage, explique Fabrice Busson. L'application permet de passer davantage de temps à la prospection et d’être plus présent sur le terrain ». Photo : Agri Négoce Ouest

L’application Perfarmer permet aux agriculteurs de consulter les prix des céréales et de vendre. Grâce à cette application, Fabrice Busson, TC chez Agri Négoce Ouest, peut se dégager du temps afin de prospecter et d’être plus présent sur le terrain.

« Seine-Nord sera un axe majeur des flux logistiques de céréales »

« Avec notamment la mise en place de zones à faible émission, il est de plus en plus difficile pour les camions de venir en masse jusqu’à nos silos et c’est peut-être ça qui rendra le grand gabarit incontournable », indique Thierry Dupont. © Agora

Pour préparer l’arrivée du futur canal Seine-Nord, et profiter au mieux du transport fluvial à grand gabarit, la coopérative Agora envisage la création d’un nouveau silo embranché sur le grand gabarit à Sermaize, et participe avec d’autres coopératives à la conception d’un silo à Languevoisin.