bruche

Il faut sauver le soldat féverole

Les grains bruchés sont impropres à la consommation. Crédit: Cap Seine

L’avenir de la féverole est incertain. Le débouché essentiel qu’était l’Égypte pour l’alimentation humaine devient anecdotique voire inexistant. La raison ? L’impasse technique en production pour faire face à la bruche.