biocontrôle

Biocontrôle : l'innovation est en marche

Diana Pocaznoi (BASF), Olivier Cor (Lallemand Plant Care), Aline Brutel (Biovitis), et Emmanuel Pajot (Agrauxine) ont présenté leurs solutions de biocontrôle à l'occasion du colloque organisé le 8 février par l'ENSAIA en partenariat avec BASF.

Le 8 février, près de 300 personnes étaient réunies au Palais des congrès de Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour débattre du biocontrôle, démontrant tout l’enjeu et l’intérêt porté à ces « nouvelles » solutions.

Inauguration du Labcom Bio Plant Protec

Inauguration du Labcom Bioplant Protect. © C. Milou/Pixel image

De Sangosse a matérialisé son investissement en R&D et dans le biocontrôle avec l’inauguration du laboratoire commun, le Labcom Bio Plant Protec le 19 février dernier.

Des microbes contre la fusariose du blé

La société Biovitis possède plusieurs fermenteurs qui permettront de produire les solutions de biocontrôle retenues. Photo : Biovitis

Le projet de recherche Mopad, mené par la société Biovitis en partenariat avec Limagrain et le CEA, vise à identifier des solutions de biocontrôle contre la fusariose du blé. Une gamme de produits sous forme de spray et d’enrobage de semences devrait être commercialisée d’ici 2020.

400 M€ pour le biocontrôle en France en 2020

Pour Frédéric Favrot, directeur général de Koppert France, le marché du biocontrôle en France peut atteindre 400 millions d’euros en 2020, alors qu’il n’est que de 80 à 100 millions d’euros actuellement. Photo : O.Lévêque/Pixel Image

« Aujourd’hui, le biocontrôle est à la mode, c’est vrai. Tout le monde en parle, que ce soit au niveau de la distribution, des filières ou des politiques.

BASF France Agro poursuit ses investissements

Conférence BASF Agro du 29 octobre 2015 (de g. à d.) : Sylvain Coudreuse, ingénieur-conseil environnement, Bertrand Debret, dir. agriculture durable et communication, Nicolas Kerfant, directeur général, Sandrine Leblond, responsable biodiversité. Photo : BASF Agro

Le groupe BASF, qui célèbre ses 150 ans cette année, a investi 27% de ses dépenses de R&D dans les « solutions pour l’agriculture » en 2015. « Ceci alors que cette activité ne représente que 9% du chiffre d’affaires total du groupe », souligne Nicolas Kerfant, directeur général de BASF France Agro, qui précise que « les dépenses de R&D pour la seule activit

Sorties phyto & semences prévues en 2016-2017

Outre les sorties prochaines en fongicides céréales et produits de biocontrôle pour 2016-2017, Syngenta mise fortement sur les semences de blés hybrides pour 2020 en France. Photo : S.Bot/Pixel image

Avec en moyenne une nouvelle matière active sortie par an entre 2008 et 2014, et 600 lancements de nouveaux produits chaque année dans le monde (dont formulations), Syngenta annonce des parts de marché de 20% en 2014 (18% en 2005), s

Une équipe élargie au service des biointrants

En moins d’un an, Sumi Agro France a triplé ses compétences sur le terrain. Cet agrandissement des équipes est directement lié à son rapprochement avec la société Sipcam.

Avez-vous défini vos objectifs ?

Quand la stratégie est actée, il faut avoir des indicateurs de pilotage pour les TC, rémunérés si c’est une vraie priorité ou non, et les suivre. CP : Treenabeena

89% des TC interviewés par InVivo sont intéressés par les produits de biocontrôle. Mais sur le terrain, combien d’entre eux les proposent réellement aux agriculteurs ? Certains doutent de leur efficacité notamment en grandes cultures. Comment faire adhérer les TC à ce courant sur l’agro-écologie ?

Bientôt une liste des produits de biocontrôle

La loi d’avenir prévoit des particularités pour les produits de biocontrôle. S.Bot/Pixel image

La définition du biocontrôle a le mérite d’exister via la loi d’avenir. Mais quels sont les produits qui seront reconnus comme biocontrôle et qui bénéficieront des dérogations prévues par cette loi ? Le ministère va établir prochainement cette liste.

Biocontrôle et Big data : les 2 mamelles du futur

"Le biocontrôle est l’un des deux axes de développement auxquels nous croyons beaucoup. Aujourd’hui, la bio sort enfin du 16e siècle pour passer directement au 22e !" Photo : InVivo

"In Vivo se porte plutôt bien, l'activité agrofourniture mais surtout l'activité trading, avec la nouvelle politique de gestion des risques mise en place depuis cette campagne." Laurent Martel.