azote

L’exonération de droits de douane est en préparation

L’idée de la Commission européenne est d’alléger les coûts pour les producteurs d’engrais de l’UE et donc réduire les coûts pour les agriculteurs de l’UE. Photo : S.Bot/Média et Agriculture

Une proposition de la Commission a été déposée concernant l’exonération de droits de douane le 19 juillet dernier, afin de soulager les producteurs d’engrais de l’Union européenne. Le Conseil de l’UE devrait l’adopter d’ici fin septembre.

Fixer le phosphore par les apports sans le bloquer

Photo : 994yellow/Adobe Stock

La fumure de fond est très souvent la variable d’ajustement des trésoreries des exploitations agricoles. Or, sans bonne fertilisation de fond, c’est le potentiel de la culture qui est en jeu, même si la quantité d’azote suit.

Des variétés de colza moins sensibles aux carences azotées et à l’égrenage

Certaines des variétés de LG Seeds sont estampillées « tolérantes à l'égrenage » permettant de limiter les risques de perte de rendement lors de la récolte. Photo : Mathieu Lecourtier/Média&Agriculture

Pour la nutrition azotée du colza, Limagrain recommande de faire confiance aux outils d’aide à la décision existants : la réglette azote colza de Terres Inovia, l’application ImageIT de Yara et les images satellitaires. Cela étant, il n’est pas toujours évident que les apports d’azote soient toujours placés au bon moment pour la culture. C’est pourquoi l’obtenteur a travaillé sur la génétique de la culture afin de proposer des variétés dites « N-flex ».a

L’outil N-Pilot disponible sur colza

Fabien Lagarde de Terres Inovia et Édouard Minier de Boréalis présentent l'outil de pilotage N-Pilot, qui peut maintenant apporter un conseil de fertilisation azotée pour le colza. Photo : M.Gagneux/Pixel Image

Deux ans après son lancement, l’outil de pilotage N-Pilot évolue. À la demande de ses utilisateurs, il sera désormais possible d’obtenir un conseil pour sa fertilisation azotée sur colza.

Le goût du vin s’affine grâce à l’azote

Pour Olivier Demarle, directeur R&D chez Frayssinet, l’enjeu est de « créer des outils adaptables à la profession viticole dans son ensemble ». Photo : O. Demarle / Frayssinet

Et si demain, un OAD existait pour affiner les apports d’azote au vignoble et les compléments azotés au chai, selon le goût du vin souhaité ? C’est là l’un des objectifs du projet NV2, qui devrait aboutir en 2020.