Traitements des cultures

Vente de phytosanitaires : la baisse se confirme

La baisse des quantités de substances les plus à risque s’est fortement accentuée, pour ne représenter en 2021 plus que 5 % de leur niveau de 2016 avec 47 tonnes. Photo : Marritch/Adobe Stock
La baisse des quantités de substances les plus à risque s’est fortement accentuée, pour ne représenter en 2021 plus que 5 % de leur niveau de 2016 avec 47 tonnes. Photo : Marritch/Adobe Stock

Le ministère de la Transition écologique vient de publier les données provisoires des ventes de produits phytopharmaceutiques pour 2021. Après près d’une décennie de hausse, la tendance à la baisse observée depuis 2019 est confirmée avec un volume de produits phytopharmaceutiques de synthèse vendus sur la période 2019-2021 au plus bas depuis 2009 et le début du plan Écophyto.

Les données provisoires des ventes de produits phytopharmaceutiques pour 2021, publiées par le ministère de la Transition écologique, font notamment apparaître que :

  • en 2021, les ventes se sont élevées à 43013 tonnes (hors produits utilisables en agriculture biologique et produits de biocontrôle) et sont restées stables par rapport à 2020 (+ 0,7 %) et sont 19 % en dessous de la moyenne 2012-2017 ;

  • cette diminution se confirme en tendanciel : la moyenne triennale est la plus faible depuis le début du plan Écophyto, elle diminue plus récemment de 19 % entre 2017-2019 et 2019-2021 ;

  • les ventes de produits de biocontrôle et de produits utilisables en agriculture biologique progressent de 13 % entre 2020 et 2021 ;

  • les ventes de glyphosate amorcent une baisse avec une diminution de 14 % entre 2020 et 2021, passant de 8 645 tonnes à 7 765 tonnes ;

  • enfin, à noter une baisse continue de la vente des substances les plus à risque (CMR1) : de 5 426 tonnes en 2018, on passe à 781 tonnes en 2021, soit une baisse de 85 % sur une période de 4 ans.

Le NODU poursuit également sa baisse

En parallèle, le ministère de l’Agriculture a publié les indicateurs de suivi des utilisations de produits phytopharmaceutiques pour 2020 et 2021 (données provisoires) : calculé à partir des données de vente des distributeurs de produits phytopharmaceutiques, le nombre de doses unités (NODU) correspond à la surface qui serait traitée annuellement aux doses maximales homologuées. Ainsi, rapporté à la surface agricole utile (SAU), le NODU permet de déterminer le nombre moyen de traitements par hectare.

En 2020, le NODU agricole s’établit à 88,5 millions d’hectares (Mha) et l’indicateur provisoire du NODU 2021 s’établit à 85,7 Mha.

Depuis 2016, la tendance est à la baisse :

  • le NODU agricole triennal 2018-2020 s'élève à 94,8 Mha, soit la valeur la plus basse sur la période 2012-2014 à 2018-2020. Il est en baisse de 5 % par rapport à la moyenne triennale 2015-2017 ;

  • l’indicateur provisoire 2019-2021 (83,2 Mha) est de nouveau en baisse de 13,5 % par rapport à 2018-2020 (94,8 Mha) ;

  • le recours aux substances les plus à risque est également en forte baisse : le NODU agricole est en baisse de 87 % pour les CMR1 et de 36 % pour les CMR2.

Selon le ministère de l’Agriculture :

Ces baisses sont le résultat concret de la mise en œuvre des plans Écophyto successifs traduisant la réduction de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Le plan Écophyto arrivant à échéance en avril 2024, un travail de réflexion va être lancé au 1er semestre 2023 pour l’élaboration du prochain plan national quinquennal. Cette réflexion permettra de définir entre autres les objectifs stratégiques du plan, ses leviers d’action et les moyens adaptés pour y parvenir.