SIE : l’atout des semences certifiées (GNIS)

Alors que les agriculteurs doivent établir des surfaces d'intérêt écologique (SIE) sur l'équivalent de 5% de leurs terres arables pour pouvoir bénéficier du « Paiement vert », le GNIS rappelle que les surfaces implantées en cultures dérobées ou à couverture végétale ont la possibilité d’être comptabilisées comme SIE:  un m² implanté comptant pour 0,3 m² de SIE. Mais pour être ainsi comptabilisées, ces cultures doivent respecter certaines conditions : ensemencement réalisé entre le 1er juillet et le 1er octobre, couvert levé, mélange ensemencé composé d’au moins deux espèces de la liste établie par le Ministère de l’Agriculture…

Pour s’assurer d’une bonne germination mais aussi pour limiter l’apparition de maladis et d’adventices, le GNIS conseille l’utilisation de semences certifiées : « Le résultat des contrôles officiels réalisés sur les semences certifiées donnent des moyennes de germinations des semences commercialisées de plus de 91 % en graminées et de plus de 88 % en légumineuses. »

Et d’ajouter : « Pour les mélanges de semences, l’étiquette officielle du SOC de couleur verte informe des espèces et des variétés présentent dans le sac et de leur pourcentage dans le mélange. Il est donc important de conserver cette étiquette officielle puisqu’en cas de contrôle sur les SIE, elle permettra d’apporter une preuve des espèces utilisées et de l’éligibilité du couvert végétal implantées. »