Sécuriser la production de maïs semence

La FNPSMS (Fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho) lance un outil assurantiel pour couvrir la chute de rendement. La fédération indique dans un communiqué qu’il s’agit de sécuriser une filière, celle du maïs semence, en cas de forte chute de rendement dans une zone géographique et ce, quelle que soit la cause.

Ce nouvel outil est le fruit d’un travail de 18 mois mené par la filière, les experts-conseils de Bessé Agro et l’assureur Swiss Re Corporate Solutions. Il garantit l’ensemble de la filière au niveau national avec un découpage en 4 grandes régions de 10 000 à 25 000 ha, présentant des conditions pédoclimatiques homogènes.

« L’objectif a donc été de construire un outil assurantiel complémentaire aux dispositifs existants, notamment l’assurance multirisques climatiques, et c’est une véritable première qui devrait intéresser d’autres filières spécialisées. Nous avons en France un vrai savoir-faire et des filières végétales qu’il faut sécuriser » précise Gildas Tual, directeur et spécialiste agriculture et agroalimentaire de Bessé Agro.

La France est le premier producteur européen de semences de maïs, mais aussi, le premier exportateur mondial. La filière engage plus de 4 000 agriculteurs multiplicateurs et 26 entreprises.