Projet BreedWheat

100 chercheurs réunis pour une agriculture durable

Une centaine de chercheurs travaillant sur le blé se retrouvent autour du projet BreedWheat chez Florimond Desprez. Photo : DR
Une centaine de chercheurs travaillant sur le blé se retrouvent autour du projet BreedWheat chez Florimond Desprez. Photo : DR

Depuis mardi 13 décembre, et pendant trois jours, une centaine de chercheurs se réunissent à Cappelle-en-Pévèle (59) chez Florimond Desprez, autour du projet d’investissement d’avenir BreedWheat. L’occasion de faire un point sur les avancées de ce projet pour une agriculture compétitive, durable et de qualité.

À son lancement en 2011, BreedWheat envisageait de générer 33 millions de données de génotypage et d’étudier 48000 parcelles. Aujourd’hui, le projet a déjà produit plus de deux milliards de données et évalué près de 70000 parcelles expérimentales. BreedWheat a également conçu une puce à ADN de nouvelle génération contenant plus de 423000 marqueurs génétiques, l’une des plus importantes développées chez le blé. Elle a permis, jusqu’à présent, d’établir la « carte d’identité génétique » de plus de 7000 lignées de blé. La majeure partie de cette puce est mise à disposition de la communauté internationale pour la recherche et la sélection.

BreedWheat combine des analyses génétiques, génomiques et écophysiologiques avec du phénotypage et génotypage à haut débit afin d’identifier des marqueurs et gènes liés au rendement et à la qualité sous stress biotiques et abiotiques. De plus, le projet caractérise et utilise des ressources génétiques inexploitées, comme des variétés anciennes de blé, pour élargir la diversité du matériel génétique élite. De nouvelles méthodes de sélection couplant les données de génotypage et phénotypage sont développées et évaluées pour leur impact socio-économique. Elles permettraient un gain de temps et d’argent par rapport à la sélection classique basée sur les phénotypes. Enfin, BreedWheat développe également une plateforme bio-informatique permettant un accès efficace aux données.

Ce projet d’investissement d’avenir fédère des acteurs du blé en France : quinze unités de recherche, dix entreprises privées, un institut technique, un pôle de compétitivité et une société de gestion de projet et transfert de technologies. Ensemble, ils ont investi 34 millions d’euros sur neuf ans et œuvrent depuis cinq ans afin de développer de nouvelles variétés de blé pour une agriculture durable.