Perturbateur endocrinien : l’UIPP regrette la décision des ministres

L’UIPP est surprise de constater les incohérences entre les engagements du Président de la République et la communication précipitée de certains ministères :

« En publiant ces deux listes avant même que le texte qui définit les nouveaux critères sur les perturbateurs endocriniens (PE) n’ait été voté par les Etats membres, le gouvernement ne respecte pas le processus de décision européen actuellement en cours sur les PE."

En effet, le projet de définition des PE doit encore être validé par le Parlement européen et le Conseil de l’UE. Puis, afin d’être applicables, les critères doivent être traduits en lignes directrices d’évaluation par les agences de sécurité sanitaire.

« Il est donc prématuré à ce jour de traduire le projet de définition en liste de substances, ajoute l’UIPP. Qu’en est-il de l’engagement présidentiel de respecter le cadre européen et de ne pas aller au-delà de la réglementation en vigueur dans l’UE ? Les listes proposées par le gouvernement sont lourdes de conséquences pour la ferme France, et très largement incomprises par la filière. »

Eugénia Pommaret, Directrice générale de l’UIPP « regrette qu’au lendemain d’un premier accord européen destiné à harmoniser la réglementation, la France prenne une telle décision unilatérale qui induira de nouvelles distorsions de concurrence pour la filière agricole française, sans pour autant protéger d’avantage nos concitoyens ».