Marque employeur

Kamel Medjabra, de Decathlon : « Offrir les meilleures expériences aux collaborateurs »

Kamel Medjabra, responsable de la marque employeur pour Decathlon. Photo : LinkedIn
Kamel Medjabra, responsable de la marque employeur pour Decathlon. Photo : LinkedIn

Lors de la conférence, organisée par Place de la Communication, sur « La marque employeur : graal ou chimère ? » en mars 2023, Kamel Medjabra, responsable de la marque employeur pour Decathlon a expliqué la stratégie de l'enseigne afin d'attirer de nouveaux collaborateurs et de garder ceux en place.

« Depuis 2011, Decathlon développe la marque employeur. Nous avions besoin d’attirer les candidats, car la filière retail n’est pas aussi attractive que d’autres, évoque Kamel Medjabra, responsable de la marque employeur chez Decathlon. Il faut commencer tôt, finir tard, travailler le week-end. L’un de nos objectifs est de fidéliser les talents. Comment garder nos équipes ? Comment leur donner envie de prendre des responsabilités ? Comment les faire rester et donner une bonne image de Decathlon ?

Les talents cherchent des expériences de vie

La marque employeur va nous aider à garder les collaborateurs. Il y a différentes étapes, appelées “le tunnel de conversion”. Il faut engager des actions de communication pour gagner en notoriété, en considération (avoir un beau site carrière), pour obtenir le désir (voir nos offres) et enfin la candidature. Aujourd’hui, les talents cherchent des expériences de vie : aller au restaurant, au ciné. Notre grand défi, c’est la digitalisation des ressources humaines : considérer nos collaborateurs comme des clients, c’est récolter de la data et avoir des solutions digitales qui vont nous permettre d’offrir les meilleures expériences.

Soigner l'offboarding

Le parcours du candidat et du collaborateur est à privilégier de A à Z : le recrutement, l’intégration, la formation, la rémunération, son évolution dans l’entreprise, jusqu’au offboarding. Cette année, nous allons faire des tests pour dire au revoir de la meilleure des manières aux collaborateurs. Se dire au revoir, c’est aussi une expérience : c’est garder des prescripteurs, des ambassadeurs de l’entreprise, ne pas avoir de détracteurs. Rappelons qu’un détracteur touche 12 personnes, contre 4 pour un prescripteur. C’est donc important de bien soigner l’expérience jusqu’au départ. »

À lire également : “La marque employeur, le reflet de l’interne