L’UIPP conteste la nouvelle taxe sur les phyto

La loi de finances rectificative pour 2014 introduit une nouvelle taxe sur les produits phyto ayant pour objectif de financer la création d’un dispositif de phytopharmacovigilance. « Il est essentiel d’éviter les cumuls d’imposition qui portent atteinte à la compétitivité du secteur et à la pérennité des entreprises,signale Eugénia Pommaret, directrice générale de l’UIPP. La création de cette taxe est prématurée et totalement disproportionnée. Elle dépasse de loin les besoins actuels de l’Anses d’autant plus que les textes d’application ne paraitront que fin 2015. Il est fort à craindre qu’une partie de la recette ne soit détournée de l’objectif initial. »

Actuellement, la mise sur le marché des produits phyto en France subit de nombreux retards qui impactent les agriculteurs français. « Dans un tel contexte, avant de créer une nouvelle taxe, les efforts des autorités devraient logiquement aller vers la rationalisation des moyens et la correction des défaillances qui impactent l’ensemble de la filière agricole et représentent un véritable frein à l’innovation », souligne l'UIPP.