La pression monte contre le prosulfocarbe

La Fédération nationale du bio (Fnab), l’association Générations futures, la Fédération des organisations économiques 100% bio Forébio, et les Groupements départementaux d’agriculture biologique (Gab) ont demandé aux préfets ce 15 octobre « l'interdiction immédiate de tous les produits à base de prosulfocarbe ».
« L'an dernier 14 producteurs de sarrasin biologique ont vu leurs récoltes contaminées, avec des résidus allant jusqu'à 100 fois les limites maximales autorisées, indique la Fnab. 80 000 euros de récoltes ont été détruites sans que ni l'État, ni les assureurs ne puissent indemniser les agriculteurs et agricultrices victimes (faute d'identification des responsables à l'origine de la pollution). »

« La réglementation sur les produits phytopharmaceutiques prévoit qu'en cas de risque exceptionnel et justifié, l'utilisation des produits peut être restreinte ou interdite par arrêté préfectoral. Nous avons donc saisi jeudi une douzaine de préfectures de douze départements d'une demande d'interdiction immédiate et temporaire des produits à base de prosulfocarbe.
 
Les régions Bretagne et Pays-de-Loire sont particulièrement concernées par des contaminations sur des vergers de pommiers ; les régions Centre Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté ont régulièrement des contaminations sur des récoltes de céréales.