Groupe Cavac

Jusqu’à 15 000 € par UTH pour soutenir les projets d’élevage

Jérôme Calleau, président, Franck Bluteau, vice-président, et Jacques Bourgeais, directeur de la Cavac. Photo : Cavac.
Jérôme Calleau, président, Franck Bluteau, vice-président, et Jacques Bourgeais, directeur de la Cavac. Photo : Cavac.

Avec une AG organisée en petit comité ce jour, vendredi 17 décembre, la Cavac abordera les résultats de son exercice 2020-2021. Le groupe vendéen réalise un chiffre d’affaires consolidé de 1,034 milliard d'euros, stable depuis trois ans, une Caf groupe de 30 millions d'euros (M€), des fonds propres de 131,5 M€, et un résultat de 10,2 M€, plutôt élevé malgré un contexte difficile sur le dernier exercice, en particulier la petite récolte. Le conseil d’administration de la coopérative a d’ailleurs décidé d’octroyer sur le résultat initial de 12 M€ une enveloppe de 2 M€ au profit des porteurs de projets en productions animales. Cette « dotation élevage » exceptionnelle, opérationnelle à compter du 1er janvier 2022, concernera tous types d'élevages et d’exploitations, avec des sommes versées pouvant atteindre jusqu'à 15 000 € par UTH, a détaillé Franck Bluteau, vice-président de la Cavac et président de la commission céréales et du groupement bio. « Pour un couple d’éleveurs qui s’installe, cela peut donc représenter jusqu’à 30 000 € », précise la coopérative. Un comité créé au sein de la coopérative permettra de définir le niveau d’accompagnement pour chaque installation, aidée ou non aidée, sans limite d’âge. « Ce fond, intégré dans notre Plan avenir élevage, pourra être réabondé selon son utilisation et les retours que nous en ferons », a poursuivi Franck Bluteau, précisant au passage que la Cavac réalise 53 % de son chiffre d’affaires en lien avec les productions animales, et que l’érosion des cheptels se poursuit (- 9 % sur l’exercice en lapins, autour de - 5 % en bovins, jusqu’à - 29 % en canards).

Avec 644 500 tonnes, la collecte 2020 de la Cavac baisse de 25 % par rapport à l’exercice précédent. Mais grâce au stockage conséquent de marchandises au 30 juin 2020, la coopérative a pu honorer les engagements vis-à-vis de ses clients et atténuer l’impact économique de cette mauvaise récolte. La collecte 2021, estimée autour de 900 000 t (600 000 en récolte d’été et 300 000 en récolte d’automne) permettra à la coopérative d’envisager un exercice 2021-2022 supérieur, « en lien également avec la hausse des prix des matières premières », a souligné Jacques Bourgeais, le directeur. En 2021, la Cavac a inauguré son nouveau centre de travail du grain à L'Herbergement (85) d’une capacité de 11 000 tonnes, à la pointe de l’innovation en matière de tri des grains de céréales.

Les filiales du groupe ont participé pour plus de la moitié à la performance économique, avec une croissance globale de 0,4% sur l’exercice. Les filières de l’univers viande, notamment Bioporc, enregistrent des résultats mitigés. L’activité jardinerie, elle, progresse de 18 % alors que la vente d’isolants Biofib gagne 26 %. La Cavac projette d’ailleurs de construire une nouvelle usine de biomatériaux sur Sainte-Hermine (85), avec un début des travaux en 2022 pour une entrée en fonctionnement fin 2023, début 2024. L’usine de Saint-Gemme se consacrerait ainsi au défibrage du chanvre, dont les surfaces seraient amenées à s’accroître dans les années à venir.

Du côté de la bio, malgré des surfaces en progression, à 30 000 ha cultivés en AB (+ 2 % de collecte) et une fabrication d’aliments du bétail en hausse de 6,3 % sur l’exercice (mise en service de l’usine de Fougeré (85)), la Cavac semble plus mesurée sur ses ambitions futures. « Notre stratégie en bio, c’est d’accompagner la production uniquement lorsque les débouchés sont assurés », rappelle Jacques Bourgeais, faisant part du « plafonnement, voire d’une érosion de la consommation bio depuis quelques mois », et des surproductions dans certaines filières comme celle des œufs bio.  « Si l’État vise 25 % des surfaces bio d’ici 2025, nous souhaitons davantage produire en adéquation avec les marchés », a terminé Franck Bluteau.

Chiffres clés

• 1,034 milliard d’euros de CA consolidé

• 10,2 M€ de résultat net consolidé

• 30,256 M€ de CAF

• 131,5 M€ fonds propres