Gilles Robillard nouveau président de Terres Inovia

Le 15 septembre, le Conseil d’administration de Terres Inovia a élu Gilles Robillard à la tête de l’institut technique des huiles, des protéines végétales et du chanvre. A 43 ans, cet exploitant bourguignon succède à Sébastien Windsor. Secrétaire general de la Fdsea de l’Yonne, il est administrateur de la FOP depuis 2017, et vice-président de Terres Inovia depuis 2019 (photo terres inovia).

Le nouveau président de Terres Inovia poursuit la même ligne directrice que son prédécesseur et souhaite accompagner les agriculteurs selon trois axes :

  • l’accroissement de l’autonomie protéinique de la France : « c’est l’un des pivots de notre action ». L’institut a été force de propositions, avec l’interprofession Terres Univia, pour l’élaboration du Plan national pour les protéines et va continuer à travailler dans ce sens ;
  • l ’accompagnement des producteurs à « penser en système de cultures, et non plus en cultures distinctes afin de trouver de nouveaux leviers de productivité » ;
  • l’amélioration de la sélection variétale, « l’une des solutions les plus prometteuses, à l’heure de la diminution des produits phytosanitaires ».

Après un baccalauréat scientifique dans un lycée agricole, il réussit son BTS en techniques agricoles et commence à travailler comme technico-commercial dans une coopérative. En 2007, à 30 ans, il s’installe aux côtés d’un agriculteur hors cadre familial en Bourgogne, dans le Chablis, dans une exploitation de 370 hectares de grandes cultures et quelques hectares d’appellation Chablis. Il pratique l’agriculture de conservation. Ce père de famille de trois enfants s’occupe aussi de dix ruches, installées sur son exploitation.