Féverole 2016 : surfaces en recul, mais bonne teneur en protéines

Comme chaque année, Terres Univia propose son enquête qualité féverole, réalisée pour la récolte 2016 par Terres Inovia avec la collaboration d’organismes collecteurs. Si les surfaces de féverole en France avaient progressé depuis 2013 pour atteindre 91 300 ha en 2015, elles sont en retrait en 2016, à 77 600 ha. Le rendement moyen national 2016 est encore faible (30,5 q/ha), du même ordre que celui de 2015 (31,2 q/ha). En conséquence, la production française de graines de féverole a atteint 237 000 tonnes en 2016, soit près de 50 000 tonnes de moins que l’année précédente.

La teneur en protéines moyenne mesurée en 2016 de 29,1 % (de la matière sèche) est très satisfaisante, et supérieure à la moyenne des 10 dernières années de 28,6 % MS. La teneur en eau moyenne à la récolte des 58 échantillons étudiés est égale à 13,8 %. Cette valeur, bien supérieure à celle de 2015, est correcte et témoigne d’une récolte en conditions normales, ni trop sèches, ni trop humides.

Une grande majorité de lots présente une proportion importante de graines cassées/splittées, tachées et bruchées, qui altèrent leur qualité visuelle. Ces dernières seront difficilement commercialisables à l’export pour un débouché en alimentation humaine mais peuvent en revanche être utilisées en alimentation animale, indique Terres Univia.