Exercice 2021-2022

La Tricherie lance sa filière isolation paille

La Tricherie a reçu officiellement lors de son AG 2022 sa certification « engagée exemplaire RSE » de l’Afnor. Photo : Tricherie
La Tricherie a reçu officiellement lors de son AG 2022 sa certification « engagée exemplaire RSE » de l’Afnor. Photo : Tricherie

Une participation record, pour des résultats records. Jeudi 15 décembre à Bonneuil-Matours (Vienne), la coopérative de La Tricherie réunissait physiquement 180 participants pour son AG, après deux années en huis clos ou en distanciel. « Un vrai plaisir de se retrouver dans une très bonne ambiance, où l’objectif est de réussir à se projeter malgré un contexte compliqué et des agriculteurs souvent perdus, parfois même tétanisés par la situation », reconnaît Benjamin Bichon, codirecteur de la coopérative.

Sur l’exercice 2021-2022, la coopérative a bénéficié de récoltes records, avec 124 000 t. Les fonds propres ont doublé en 10 ans, dépassant maintenant les 21 M€. Le chiffre d’affaires en hausse atteint 57 M€. Et la redistribution aux adhérents est elle aussi record à plus de 4 M€. « Nos prix moyens payés ont également atteint des sommets, à 233 euros/t en blé et 610 euros/t en colza », poursuit le responsable. Les redistributions à l’hectare obtenues grâce aux filières s’élèvent à 110 euros pour les récoltes 2021 et 2022, et devraient même atteindre 150 euros/ha pour 2023. « Notre force, c’est d’assurer ce retour sur 90 % des surfaces de la coop, soit 19 000 ha », se félicite-t-il.

- 25 % sur la récolte 2022

Avec cette année atypique chamboulée par les conséquences de la Covid-19 et de la guerre en Ukraine, Benjamin Bichon a pu défendre l’intérêt d’une « coopérative robuste, qui a encaissé les fluctuations du marché grâce à des fonds propres conséquents ». Cette robustesse devra aider à affronter la nouvelle campagne, où la collecte est en recul de 25 % à 93 000 euros, et où les adhérents doivent faire face à des coûts d’intrants – engrais, phyto, semences – en hausse de 28 % au global. « La variabilité du marché dépasse largement ces niveaux, et nous avons pu lisser une partie de la hausse des charges », Baptiste Breton, codirecteur. Autre facteur de « stabilité » avancé pour la structure : le président Alain Bergeon entame sa 35e année de présidence, et le trio de co-directeurs en place depuis 12 ans poursuit sa tâche.

La coopérative confirme aussi le développement des biosolutions avec cette année une valeur de 38 % sur les marchés cibles, un record en grandes cultures. Grâce à ces solutions et à l’accompagnement de proximité de l’équipe technique, les performances agro-environnementales sont là avec une baisse des IFT de 25% en 5 ans.

Nouvelle filiale Brin d’Or

Acteur historique sur la HVE, avec désormais 65 producteurs engagés sur près de 13 000 ha, la coopérative reconnaît lever le pied, et regarder la façon « d’ajuster la production à la demande du marché ». Outre le fait de recevoir officiellement sa certification « engagée exemplaire RSE » de l’Afnor, cette AG a été l’occasion de lancer la nouvelle filière d’isolant à base de paille hachée avec sa filiale Brin d’Or. Un nouveau site a été construit à Bonneuil-Matours pour la production d’isolant biosourcé à hauteur de 10 000 t/an d’ici 2027. Une SCIC, nommée Ielo, a également vu le jour, rassemblant 38 adhérents acteurs du bâtiment, pour promouvoir et distribuer le nouveau matériau. Une partie du Crous de Poitiers a d’ailleurs été isolée dernièrement par ce biais. « Avec cette nouvelle activité, la coopérative diversifie ses marchés tout en restant dans la continuité de sa démarche engagée depuis 30 ans, sécuriser et consolider le revenu agricole des exploitations de ses adhérents », termine Benjamin Bichon.