Ets Lamy-Bienaimé, Deux-Sèvres

La féverole s’incruste dans les rotations

De gauche à droite : Pierre Fichet, agriculteur, Luc Bienaimé et Cédric Clochard, du négoce Lamy-Bienaimé, et Nicolas Pugeaux, du Naca. CP O;Lévêque/Pixel6TM

Enjeux agronomiques, environnementaux, mais aussi de relocalisation des protéines pour l’alimentation animale. Voici les raisons qui ont poussé les établissements Lamy-Bienaimé, situés dans les Deux-Sèvres, à renouer avec la féverole, presque oubliée dans le secteur.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous