Coopératives

Adapter les dispositifs de gouvernance

« L’idée est de réduire le nombre de personnes participant à la décision tout en veillant à préserver la représentation du plus grand nombre, stipule Raphaël Mignard. C’est accepter qu’un conseil d’administration comporte une quinzaine de personnes. »

Pour Raphaël Mignard, consultant associé du cabinet Arnage, les coopératives sont confrontées à un nouvel enjeu, celui d’adapter leurs dispositifs de gouvernance. Pour resserrer la gouvernance, il évoque deux principaux leviers : la délégation entre les administrateurs et la réduction de leur nombre.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous