Campagne 2022-2023

Semences de céréales à paille, une campagne atypique

Si les semences de maïs et de tournesol font l’objet de toutes les attentions, leur production cette année ayant été soumise à des conditions climatiques extrêmes, il paraît intéressant aussi d’évoquer les céréales à paille, alors que cette campagne risque d’être atypique à plusieurs titres. Étienne Regost, directeur d’Exélience, union de semences entre les coopératives du Nord-Ouest, rappelle en effet qu’avec la précocité de l’année et compte tenu du contexte économique, les choix des agriculteurs en matière d’assolement pourraient bousculer les habitudes : « Sur notre zone d’activité, nous nous affranchissons des problématiques que connaissent les semences de maïs et de tournesol. Cependant, le marché de la semence d’orge de printemps pour le débouché brassicole reste assez aléatoire, notamment du côté de la demande. Il y a fort à parier que le marché risque de basculer sur les céréales d’hiver, car les terres se libèrent plus rapidement en raison des précocités de l’année (récolte maïs grain, ensilage) et des prix restant fermes. Ce sont donc des cultures pour lesquelles les marges sont satisfaisantes à l’heure actuelle. » Enfin, s’agissant des protéagineux, « ces espèces sont très sensibles aux à-coups climatiques. Il est fort probable que les surfaces d’hiver progressent au détriment de celles de printemps. Et les rendements sont aussi un gage de motivation pour les variétés d’hiver », précise-t-il.