Amoéba : des tests pour un biocontrôle contre la rouille

Amoéba est actuellement en phase de tests sur les applications de protection des plantes. L’entreprise annonce dans un communiqué une efficacité de plus de 85 % de son lysat d’amibe Willaertia magna C2c Maky in planta contre la rouille de la féverole utilisée comme modèle des rouilles.

« Il s’agit d’une première phase de tests "in planta", précise Amoéba. Nous avons également des essais plus avancés en cours contre le mildiou de la vigne et de la pomme de terre. Amoéba envisage de soumettre une demande d’approbation de sa substance active en début d’année 2020 auprès des autorités européennes. »

Des essais sur blé sont effectivement envisagés. Aujourd’hui Amoéba s’emploie à identifier et valoriser les multiples applications possibles de son amibe dans la prévention du risque microbiologique dans trois principaux domines : la protection des plantes, le traitement de l’eau, et également les plaies humaines. A ce jour, Amoéba ne commercialise aucun produit dans le domaine de la protection des plantes.