Agriculture numérique

Agreen Tech Valley : bientôt un campus physique

Agreen Tech Valley - la Vallée numérique du végétal
Agreen Tech Valley - la Vallée numérique du végétal

Regrouper sur un même lieu les acteurs du numérique du végétal, telle était l’ambition depuis sa création en avril 2015 de l’association Agreen Tech Valley - la Vallée numérique du végétal. Huit mois plus tard, elle accueille 14 nouveaux membres et les plans du futur campus à Orléans La Source sont déjà bien avancés.

« Le numérique du végétal est une nécessité pour l’agriculture et une chance pour le rayonnement d’Orléans et de notre pays ». C’est en ces termes que Christian Saguez, président de l’entreprise Cybeletech membre fondateur de cette association, a conclu le 2 novembre une soirée de présentation du projet Agreen Tech Valley - la Vallée numérique du végétal, qui a attiré près de 150 personnes.

L’idée est de fédérer les acteurs des données agricoles, de la modélisation et du numérique, sans oublier les utilisateurs finaux.

La Vallée numérique du végétal ambitionne de devenir la référence nationale de la thématique numérique au service du végétal. Les membres fondateurs sont Cybeletech, Sofiprotéol, Axéréal, John Deere, Kuhn, l’université d’Orléans, l’agglomération Orléans Val de Loire, le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture. « Le projet est de partir des besoins des utilisateurs, de développer les technologies du numérique qui répondent à ces besoins et de faire du développement économique » explique Christian Saguez. En quelques mois, 14 nouveaux membres ont rejoint l’association, dont plusieurs de dimension nationale. On peut citer Arvalis - Institut du végétal, Weather Measures, Bayer CropScience, Atos (acteur majeur du numérique) ou encore les pôles de compétitivité Dream et Végépolys.

christian Saguez, président Cybeletech
Christian Saguez, président de Cybeletech. Photo : DR

La Vallée numérique du végétal aura bientôt une réalité physique avec la construction en cours d’un campus qui rassemblera à Orléans différentes entreprises travaillant dans ce domaine. Olivier Carré, député-maire d’Orléans, était présent lors de cette soirée et a présenté lui-même les plans du futur campus. Des terrains ont déjà été acquis par l’agglomération à Orléans La Source, un quartier qui rassemble déjà l’université ou encore le CNRS et le BRGM. Le projet prévoit l’édification d’un bâtiment pour accueillir des entreprises, des start-up, des laboratoires et des pilotes mais aussi la construction des serres du laboratoire de biologie végétale de l’université d’Orléans. À terme, le terrain devrait s’étendre sur sept hectares et aura la capacité d’accueillir d’autres projets.

Le secteur des grandes cultures est déjà largement concerné par les travaux de cette association avec deux projets en cours, mais plusieurs programmes concernent les autres filières et notamment le maraîchage sous serre. Parmi les nouveaux adhérents, on trouve d’ailleurs plusieurs acteurs régionaux du secteur horticole et maraîcher, dont la coopérative Caahmro.

À l’occasion de cette soirée, Jean-Marc Bournigal, directeur de l’IRSTEA, a présenté le rapport « Agriculture - innovation 2025 » remis au ministère de l’Agriculture le 22 octobre dernier. L’agriculture numérique est l’un des axes forts des préconisations de ce rapport très complet. L’une des actions proposées est d’ailleurs la création d’un portail de valorisation des données agricoles qui permettrait d’accéder à toutes les plateformes de données ouvertes françaises à vocation agricole et d’organiser la remontée des informations des agriculteurs le désirant.