AG 2022

Groupe Océalia : le milliard d’euros de CA dépassé

Le chiffre d’affaires consolidé groupe dépasse pour la première fois le milliard d’euros (1049 M€). Photo Océalia
Le chiffre d’affaires consolidé groupe dépasse pour la première fois le milliard d’euros (1049 M€). Photo Océalia

Lors de son assemblée générale plénière du 8 décembre, avec comme invité le  journaliste économique François Lenglet intervenu sur le thème « Défis économiques et conséquences sur les entrepreneurs en 2023 », le Groupe Océalia est revenu sur son exercice passé, avec une collecte 2021 proche de sa moyenne historique, et des prix en forte hausse tant sur les céréales que sur les fertilisants, permettant de « doper » le chiffre d’affaires de la coopérative qui atteint 767 M€ (+41%). Le chiffre d’affaires consolidé groupe dépasse pour la première fois le milliard d’euros (1049 M€) pour un résultat net, part du groupe, de 11,8 M€, et un EBE consolidé de 33 M€. Les filiales pèsent près d'un tiers du CA consolidé mais 63% de l’EBE groupe et 52% du résultat net, précise Thierry Lafaye, le directeur qui souligne : « La diversification des activités pour investir dans l’aval et rechercher de nouveaux relais de création de valeur est une stratégie gagnante pour Océalia. »

Sur 2021, parmi les évolutions à retenir : la fusion en janvier 2021 des deux réseaux de jardineries du groupe au sein des Jardineries Monplaisir puis l’acquisition en juillet 2021 des fonds de commerce de 5 magasins Gamm Vert situés en Gironde et dans les Landes, complétées en janvier prochain d’un nouveau magasin à Coussac-Bonneval en Haute-Vienne, soit un total de 70 magasins. Les filiales viticoles, Unicognac et AE DOR, ont fusionné en novembre 2021, permettant l’émergence de Maison Ansac, société qui porte les marques Jules Gautret, AE DOR et Ansac, pour plus de synergies et d’efficacité opérationnelle.

Océalia poursuit sa prise de participations, notamment 49% dans Salem Brewing Compagny (société créée en partenariat avec la Brasserie La Débauche) dédiée à la production de wash pour élaborer un whisky français à partir d’orge brassicole locale ; 9% dans Intelligence Culinaire (start-up spécialisée dans le recyclage de coproduits végétaux pour élaborer des biscuits apéritifs) ; dans Elicit Plant (start-up charentaise spécialisée dans les biostimulants renforçant la tolérance des plantes au stress hydrique).

Sur la transition agricole et alimentaire, Océalia a lancé sa démarche « Le Sillon responsable » pour accompagner le plus grand nombre de nos adhérents dans la transformation du modèle agricole et alimentaire, et a obtenu le Label Engagé RSE (niveau Progression) au niveau du groupe. La plateforme « Aladin by Océalia » continue sa progression, en partenariat avec InVivo, avec 10000 commandes réalisées. La politique d’investissement a totalisé 10 M€ au niveau de la coopérative sur le dernier exercice, et 20 M€ au niveau du groupe.

17 groupes de progrès

À noter aussi la création de 17 groupes de progrès réunissant 300 adhérents motivés par l’évolution de leur système d’exploitation pour améliorer leurs performances économique et environnementale, ainsi que le déploiement de 30 fermes d’innovation, pour des expérimentations plus systémiques.

Enfin, lancés il y a 2 ans, les 6 Conseils de territoire (instances de proximité visant à renforcer le lien et les échanges avec les adhérents), se sont réunis 3 fois sur l’exercice. Ces réflexions collectives contribuent à faire évoluer les travaux des équipes, insiste la coopérative.